Menu
A+ A A-

Limitrophe du Mali et du Niger - Tamanrasset, entre immigration illégale et trafics en tout genre

Tamanrasset s'affirme de plus en plus comme la capitale de l'extrême Sud algérien et du nord du Niger et du Mali. Sa situation géostratégique, le fait que la transsaharienne la traverse en font une destination prisée par tous les jeunes Nigériens et Maliens qui espèrent un avenir meilleur en Europe. Cette situation engendre bien des désagréments et abus dans un contexte régional marqué par une recrudescence d'actes terroristes à ses frontières et un boycott de la destination «Tam» par les opérateurs touristiques étrangers.
Le chômage y est endémique particulièrement chez les jeunes en raison de la concurrence de la main-d’œuvre venue du Sahel ou de pays sub-sahéliens. Une main-d’œuvre qui n'est pas trop regardante sur les salaires pourvu que cela lui permette de prendre un bus pour se diriger vers les wilayas du Nord plus proches de la Méditerranée et donc de la destination finale.

Mais le chômage n'est pas dû qu'à cette raison. La mentalité des Touareg y est aussi pour beaucoup. Les jeunes issus de la noblesse «ne peuvent accepter certaines tâches considérées comme en deçà de leurs statuts sociaux». Ils préfèrent être employés dans les administrations. «Quitte à ne pas être libre, je travaille pour l'Etat algérien», nous expliquera l'un des membres de la famille d'Akhamokh, employé comme chauffeur au niveau de l'Office du parc de l'Ahaggar.

Les postes sans qualification sont peu nombreux dans la fonction publique, engendrant une situation inextricable. Ils ne peuvent être occupés que par des Algériens, l'administration se retrouve donc avec des postes budgétaires inoccupés. La baisse du nombre de touristes, en raison de la situation sécuritaire au sud de Tamanrasset, a mis au chômage de nombreux guides et chauffeurs. Certaines agences de voyages risquent la faillite si la situation perdure. Les notables et chefs de tribu ne cessent de lancer des appels pour que l'Etat trouve une solution à un problème quasi inextricable. Mais l'arrivée de l'eau pourra peut-être réduire la tension par la relance notamment de l'élevage et de l'agriculture.

L'immigration clandestine est aussi un des fléaux que connaît la capitale du Tassili N'Ajjer. Un des «points focaux» nous expliquait en octobre dernier que la situation était plus ou moins maîtrisée et que le passage se faisait par la Mauritanie et le Sahara occidental. Le nombre d'immigrés clandestins semble être stable mais important. La surveillance des frontières y est plus rigoureuse en raison de la présence de groupes d'Aqmi. Cette surveillance n'empêche pas Tamanrasset d'être également la capitale des échanges commerciaux transfrontaliers basés sur le troc comme aux temps immémoriaux.

Cet état de fait rend le contrôle douanier plus difficile, ce qui favorise les trafics illégaux. Ces derniers sont venus se greffer sur des us et coutumes ancestraux. Tamanrasset pourra renouer avec le plein emploi quand la situation à ses frontières se sera normalisée et que le Niger et le Mali y auront fait régner l'ordre.

L' Indicateur Renouveau 07/04/2011

Comments are now closed for this entry

Info for bonus Review William Hill here.

A propos de nous

Diasporaction « les yeux de la diaspora vise  la promotion des actions sociales politiques culturelles et sportives de la diaspora malienne en particulier et africaine en générale en France.

Nous proposons aux associations tout comme aux particuliers un espace de  promotion de   leurs évènements.

Avec Diasporaction mettez en ligne les informations relatives à  vos conférences spectacles séminaires et colloques,  expositions et visites, festivals et concerts.

Avec son annuaire, enregistrer  vous et figurer parmi les associations dynamiques de la diaspora.

www.diasporaction.com c’est aussi une multitude d’informations relatives à l’actualité du continent et la santé.

Crée votre  compte et  déposer  vos articles ainsi que les informations relatives à vos évènements.

Bienvenue sur votre site citoyen de la diaspora malienne et africaine.

Cordialement

www.diasporaction.com